Pays bas : road trip d’une semaine à travers la Hollande

Une très bonne surprise !

Partis au mois de mai, on s’attendait clairement à quelques degrés de plus, et avons été un peu surpris par la fraîcheur des nuits, et le vent pas très chaud. Un scandale de la part de Cherbourgeois qui avons ce climat toute l’année ! Avec nos 3 shorts dans la valise, on s’imaginait peut-être aller à Tahiti ? Mais heureusement, en superposant les couches et en terminant par un bon k-way coupe vent, on a survécu !

A part ce petit détail, j’ai été très agréablement surprise par ce pays ! Je dois admettre que j’avais quelques a priori, notamment sur Amsterdam, que je n’imaginais pas aussi charmante !

Et puis il y a le vélo. Tout le monde sait que c’est le pays du vélo, mais à ce point, c’est juste fantastique ! Il n’y a pas un cm carré qui n’a pas été pensé pour le vélo ! Un exemple à suivre par nos collectivités françaises !

Itinéraire, coups de coeur, anecdotes, voici le récit de notre semaine de road trip aux Pays Bas.

Itinéraire

Honnêtement, j’avais prévu de voir plus d’endroits lors de la préparation de mon voyage, mais c’était ambitieux. On aime visiter un pays, sans courir pour autant ni se lever à 7h du mat. Mais du coup, une semaine c’est assez court, surtout quand ça inclut le trajet aller et retour vers la Normandie. L’idéal est de compter une bonne semaine sur place, soit une dizaine de jours en tout si vous venez de France par la route.

 

  • Jour 1 : Départ de Cherbourg début d’après-midi / nuit en camion aux alentours de Bruxelles
  • Jour 2 : Visite de Bruxelles / nuit en auberge de jeunesse à Rotterdam (pas de stationnement gratuit dans la ville)
  • Jour 3 : Visite du village de Delft / Parc aux fleurs de Keukenof / nuit en camion à quelques km du parc
  • Jour 4 : Amsterdam (King’s Day) / nuit au Camping Zeeburg Amsterdam
  • Jour 5 : Amsterdam / nuit au camping
  • Jour 6 : Edam / nuit en camion sur l’île de Texel
  • Jour 7 : Île de Texel + redescente vers la France avec stop au moulins de Kinderdijk/ nuit en camion aux alentours de Lille
  • Jour 8 : Lille – Cherbourg, arrivée en début d’après-midi

***Anecdote de voyage*** Les spécialistes du départ à l’arrache ! Pour la petite histoire : dans un contexte de guerre en Ukraine (brrr ça fait froid dans le dos de dire ça), les prix du gasoil et de l’essence flambent. On s’était donc dit que de prendre ma petite Twingo (la Twingo 3 hein, celle qui est stylée, pas la boite à savon !) reprogrammée pour rouler à l’éthanol (au garage CARS de Tourlaville, instant autopromo désolée), c’était une bonne idée pour économiser. Alors qu’on devait partir le dimanche matin, je discute avec les mécanos du garage le vendredi soir, et leur explique notre super plan d’aller aux Pays Bas en Twingo… Oh la malheureuse, qu’avais-je dis là ! A l’unanimité, ils m’ont fait comprendre que pour les longs trajets, le diesel était de loin la meilleure option, surtout que notre Jumpy de 2018 ne consomme pas beaucoup, et qu’en plus on pourrait emmener les vélos, pour se déplacer facilement sur place. Nous voilà donc à 1 jour du départ en mode branle bas de combat car notre camion n’étant pas encore aménagé, il fallait tout prévoir pour une semaine de camping semi-sauvage ! Comme on bossait tous les 2 le samedi, on décide de tout préparer le matin du départ… pour se rendre compte qu’on ne retrouvait pas notre glacière (qu’on avait prêté à une amie), ni notre table pliante, ni nos chaises, qu’il fallait trouver une solution pour accrocher les vélos à l’intérieur car on n’avait pas de porte-vélo… C’était sans compter sur nos super potes Damien et Margaux qui sont venus nous apporter leur matériel à domicile ! Nous étions fin prêts pour le départ… à 13h au lieu de 10h ! On a trouvé qu’on s’en était pas si mal sortis au final !

Nos coups de coeur

 

  • Delft : C’est le premier village des Pays-Bas qu’on a visité et on a trouvé ça très mignon. C’est hyper sympa pour se balader à pied au milieu des canaux. On a aussi goûté des frites à la House of frites, et elles étaient graves bonnes !  

 

  • Amsterdam : Nous avons eu la chance de découvrir Amsterdam le jour du King’s Day (fête nationale, le 27 avril), ce qui était génial pour l’ambiance. Un mélange de carnaval, de fête de la musique et de grande braderie, avec des milliers de personnes dans les rues, tous habillés avec du orange, de la musique partout, des gens sur les bateaux qui remontent les canaux. Cela doit être l’un des seuls jours où ils ont le droit de boire de l’alcool dans la rue, car de nombreux panneaux indiquent que c’est interdit ! Bref, c’était une super expérience à vivre et le hasard du calendrier a bien fait les choses pour nous ! Nous sommes revenus le lendemain pour nous balader et nous perdre dans les rues qui étaient redevenues beaucoup plus calmes ! C’est une ville très charmante, entrecoupée de canaux comme toutes les villes hollandaises, ce qui la rend très agréable à arpenter. On n’a pas fait de visites de musées, mais on a ramené quelques bulbes de tulipes du marché aux fleurs ! Très peu de circulation de voitures, beaucoup de vélos, bref, on a eu un véritable coup de coeur pour cette ville, alors que nous ne sommes pas très amateurs de villes en voyage habituellement. On y reviendra avec plaisir si l’occasion se présente.

Et ce fameux quartier rouge alors ? Comme je le disais plus haut, j’avais un peu des mauvais a priori sur Amsterdam. J’imaginais des zombies sortant des coffee shops complètement défoncés, et une ambiance glauque à la tombée de la nuit. Et bien pas du tout ! Même si on a pu voir quelques touristes distraits qui rigolaient beaucoup plus que la normale, je n’ai pas du tout vu de différence avec une ville où la consommation de cannabis y serait interdite ! Et quand aux femmes à moitié nues dans les vitrines, ça surprend un peu au début, mais finalement c’était beaucoup moins glauque que je ne l’imaginais car il y avait beaucoup de monde et de touristes dans les rues. Amsterdam, c’est un peu la ville où tout est permis, si on respecte bien les règles !

 

***Anecdote de voyage*** Ah qu’est-ce qu’on a adoré se déplacer en vélo dans les rues d’Amsterdam. D’ailleurs, c’est très pratique d’avoir un porte-téléphone sur le guidon, pour mettre le GPS afin de rentrer au camping, sans se perdre. Sauf quand le lendemain, au moment de repartir en camion, on oublie de modifier l’itinéraire vélo, et que le GPS nous emmène sur des routes minuscules et improbables, en cherchant par tous les moyens à nous faire prendre une piste cyclable… Et on a bien mis une bonne demi-heure avant de se rendre compte que ce n’était pas le GPS qui était complètement c** ! Je ne vous dis pas les km qu’on a fait pour rien, le temps perdu, sans compter les gens qui nous regardaient curieusement tourner en rond en cherchant la route dans des mini villages… Qui a dit qu’on ne pouvait plus se perdre avec un GPS ?…

 

  • Les villages : Il semblerait que les Pays-Bas regorgent de petits villages très typiques, à l’image d’Edam, qui est minuscule, mais que nous avons trouvé super mignon. A la base on était venu acheter un peu de fromage, et on est repartis avec une facture de… 70€ ! Ah on n’est pas Français pour rien ! Sur ma liste des lieux à voir, j’avais aussi inscrit les villages de Volendam et Giethoorn, ainsi que Gouda ou encore Leyde, mais on n’a pas le temps de les visiter. Une bonne excuse pour revenir certainement ! Je vous conseille d’ailleurs l’article de Chouette World si vous voulez découvrir ces autres villages.
  • Île de Texel : Nous avons trouvé la côte ouest de l’île de Texel vraiment très jolie, même si nous avons la chance de venir du Cotentin où l’on retrouve des paysages un peu similaires (dunes de Biville pour ceux qui connaissent…). Les villages sont également très mignons, et méritent qu’on s’y arrête pour se balader. On a passé la nuit dans le camion, à l’entrée d’une forêt (on a d’ailleurs créé le spot sur Park4night, une première pour nous !), mais on a bien senti que ce n’était pas vraiment quelque chose de très courant là bas. On a réalisé que ça ne devait pas être aussi simple en pleine saison, et qu’il serait plus prudent de réserver un camping pendant une période de vacances.

Il paraît d’ailleurs qu’il y a plus de moutons que d’humains sur cette île !

Mention ++ pour le petit goûter « chocolat chaud et poffertjes (mini-crêpes hollandaises) », au Faro, après 7 km de vélo contre le vent ! (Autant vous dire que le retour c’était que du bonheur avec le vent dans le dos !)

 

Et après le goûter, c’est l’apéro bien sûr ! Le défi c’est de trouver les meilleurs spots pour se boire une bière en fin de journée. Celui-ci était clairement le number one du voyage, puisqu’avant ça, on était plutôt en mode spots de la loose avec vue sur rien !

*** Anecdote de voyage *** En plus d’être le vrai seul super spot apéro du voyage, cet apéro sunset avait une saveur particulière car Ben, alias « Ptit Chat », avait eu la brillante idée de mettre du Brel en fond sonore. La magie du paysage et du coucher de soleil, accompagné des mots puissants d’ « Amsterdam »… de quoi vous filer la chair de poule et vous laisser un souvenir impérissable de ce moment ! (malgré un vent de -1000°C en ressenti !)

 

Les incontournables

 

Se sont les endroits que l’on n’apprécie pas de la même façon, car ils sont très touristiques, mais dont il serait dommage de se priver, tant ils sont incontournables.

  • Le parc aux fleurs de Keukenhof : En trois mots : orgie de photos ! On a surnommé ce parc le Disneyland de la fleur ! Alors effectivement, c’était blindé de monde et il est difficile de faire des photos sans personne dessus, à moins de mettre l’objectif carrément dans la fleur, mais le parc est tellement grand et diversifié qu’on en a pour son argent (compter moins de 50€ pour 2 personnes et le stationnement). En fin de journée, vers 17h, le monde se dissipe un peu et le parc devient plus paisible, les lumières sont aussi plus sympa. On est repartis avec nos petits bulbes de tulipe et d’amaryllis en souvenir, qu’on a aussitôt replanté fièrement à la maison et qui nous ont donné de très jolies fleurs ! 

*** Anecdote de voyage *** J’ai quand même un peu rigolé car il y a plein de nanas qui se prennent pour des stars d’Instagram et qui essayent par tous les moyens d’avoir la plus belle photo au milieu des fleurs. Les meufs sont genre hyper maquillées et sapées comme si elles allaient à un mariage ! Je vous laisse imaginer le léger contraste quand toi à côté tu es en jean troué-baskets-kway-sac à dos-appareil photo autour du cou-sweat autour de la taille, et qui tu t’es pas lavée depuis 2 jours (mais ça personne ne le sait) !

 

  • Les moulins de Kinderdijk : C’est le genre d’endroit où sans t’en rendre compte, tu prends tout un tas de photos qui se ressemblent beaucoup. Il y a une vingtaine de moulins dans le parc (gratuit), et on est vite tenté de tous les prendre en photo, et sous plusieurs angles en plus ! Je vous raconte pas le tri à la maison… En plus, on n’a pas été très gâté par la météo cette semaine, du coup la plupart de nos photos sont grises, ça envoie moins du rêve, mais ça permet de se rendre compte quand même que c’est beau malgré le ciel couvert.

Typiquement… Hollandais

En voyage, j’aime relever les différences de culture. Le genre de différences qui font la richesse de notre monde. Totalement subjectives et fondées uniquement sur ma perception, elles sont à prendre avec humour.

  • Un pays de géants.Une des premières choses qui m’a frappé en arrivant au Pays-Bas, c’est la taille des gens, et particulièrement des femmes ! D’après Google, la moyenne nationale d’une femme hollandaise est de 1m71 ! Heureusement pour elles, les hommes sont aussi très grands avec 1m84 de moyenne ! D’ailleurs, Google dit également que les Néerlandais seraient carrément « les plus grands sur terre » ! #instantculture
  • Heineken. En arrivant là-bas le jour de la fête nationale, on voyait beaucoup de monde dans les rues avec des bières Heineken à la main. En France, c’est un peu la bière qu’on boit en fin de chantier quand on fait des travaux dans sa maison, ou après le sport (oui c’est super cliché ce que je dis, mais vous m’avez compris ^^). Donc on était un peu surpris, en se disant que c’était peut-être des jeunes qui n’avaient pas trop les moyens. Mais il n’y avait pas que des jeunes. Et puis au bout d’un moment, on s’est dit que c’était quand même super bizarre qu’il y en ait partout, et puis on a fait le rapprochement, avec un nom pareil, ça serait bien une bière d’ici ! Bingo ! D’ailleurs, il existe même un musée que vous pouvez visiter à Amsterdam.
  • Le vélo. On ne va pas épiloguer car tout le monde le sait, mais c’est confirmé +++, ce pays est le paradis du vélo, et on n’a jamais pris autant de plaisir à circuler à deux roues que là bas. D’ailleurs, ce qui est surprenant c’est que le vélo est prioritaire sur tout, voiture comme piéton. Tout le monde s’arrête pour laisser passer un vélo, même avec des enfants, une poussette… C’est le vélo roi. Le feu des voitures passe au rouge dans les 10 secondes si un vélo appuie sur le bouton pour traverser. Et même la nuit à 23h, alors qu’on allait se coucher en camion en pleine campagne, on entendait encore des groupes passer sur les pistes cyclables non loin de là, qui papotaient avec entrain. Non seulement c’est bon pour la planète, pour la santé, mais aussi pour la convivialité et les relations sociales. Vive le vélo quoi !
  • Le sable. Comme une grande partie du pays est au dessous du niveau de la mer, leur sol est majoritairement composé de sable, mais comme le sable c’est pas très stable, ils sont obligés de refaire régulièrement les routes car elles s’abiment très vite !
  • Les canaux, les moulins et les oies. Vu qu’ils ont vidé une partie de la mer pour laisser place à l’agriculture, il fallait bien évacuer cette eau. C’est donc à ça que servent les canaux qui quadrillent le pays, et qu’à l’époque, c’était les moulins qui servaient à pomper cette eau (aujourd’hui ce sont des pompes électriques). Par contre, comme le pays est très marécageux, c’est le paradis des oies qui se reproduisent plus que de mesure, puisqu’elle ne sont plus trop chassées pour leur viande et que leur prédateur, le renard est menacé ! Bref, il y a des canards et des oies qui volent partout dans le ciel, c’est assez impressionnant et inhabituel.
  • En vrac. On est pas habitués chez nous mais là bas tout est assez cher, et payant : le pain, l’eau, les toilettes, et mêmes les brochures dans les offices du tourisme ! Sont aussi typiques du pays l‘Edam et le Gouda, le Van Houten (marque de cacao en poudre qui porte le nom de son inventeur), ils mangent aussi pas mal de frites et de hot dogs, n’ont pas de rideaux aux fenêtres et ça n’est pas malpoli de regarder chez eux (l’explication la plus courante est issue de la tradition protestante du calvinisme, selon laquelle les honnêtes citoyens n’ont rien à cacher), et enfin le pays est très fourni en énergies renouvelables, en particulier les éoliennes et les panneaux solaires.

Préparer son voyage

  • Vêtements : penser au coupe-vent ! Je ne sais pas quelles sont les températures en été, mais au printemps c’est très frisquet et les nuits sont très froides.
  • Budget : Environ 450€ par personne pour le gasoil, les péages (peu nombreux) les repas (courses et restos), les nuits en camping/auberge, le trajet en bateau, les souvenirs.
  • Un blog que j’ai trouvé intéressant pour compléter vos recherches : chouetteworld.com

A lire aussi

Galerie photos

 

  • Delft

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *