Récupérer un compagnon de road trip en cours de route

Cette expérience est tout à fait caractéristique de ce qui va vous arriver en voyage. Préparez-vous à RENCONTRER DES GENS GÉNIAUX. Ou comment des personnes croisées par hasard peuvent devenir de très bon amis avec qui vous tissez des liens très forts.

Voici l’histoire de notre rencontre avec Anne :

compagnon de road trip

En repartant du Karijini National Parc on cherchait une aire pour se poser pour la nuit, mais on a raté celle qui était indiquée sur la carte et on a atterri dans le premier village qu’on a croisé en route pour faire le plein : Paraburdoo. On en a également profité pour diner, et à ce moment 2 types sont sorti d’un resto pour venir nous parler. On pensait qu’on allait se faire engueuler en mode, vous pouvez pas aller manger plus loin, mais non pas du tout ils sont juste venus nous parler et on a même eu une discussion super intéressante sur l’Australie (à l’Australienne quoi !). Et puis à la fin ils nous ont même recommandé d’aller passer la nuit à côté du stade de foot parce qu’il y avait des toilettes et un robinet d’eau potable, et que personne ne viendrait nous embêter si on dormait là bas… Tout était vrai. Bon ils avaient juste pas précisé qu’un stade la nuit en pleine cambrousse, c’est un peu glauque ! On s’attendait à chaque instant à voir un tueur en série sortir des vestiaires !

Du coup on a pas trainé à l’extérieur et on s’est mis à notre post préféré pour refaire le monde : à l’avant du van (comme si on y passait pas assez de temps le reste de la journée…). Et là peu de temps après quelqu’un est venu se garer JUSTE à côté de nous. Au bout de 2 minutes on frappait au carreau. C’était une jeune allemande prénommée Anne qui nous demandait si elle pouvait se garer à côté de nous car elle voyageait toute seule et se sentait plus rassurée à plusieurs… Et on la comprenait ! Le lendemain on a toutes pris notre petit dej ensemble et on en a appris un peu plus sur nos parcours respectifs. Notamment qu’Anne ne voyageait pas toute seule par choix, mais plutôt parce qu’elle en avait eu marre de galérer à chercher des gens pour voyager avec elle qui n’étaient, soit pas compatibles, soit pas fiables (et oui ça arrive), du coup elle a pris le large toute seule avec son van qu’elle avait surnommé Hugo !

Puis chacun a repris la route. Sauf qu’en Australie, il n’y a pas 36 000 itinéraires. Si on va dans le même sens on a des chances de se recroiser de nombreuses fois. On a commencé par la doubler en route :

compagnon de road trip compagnon de road trip compagnon de road trip

Puis on l’a retrouvée au centre d’infos en arrivant à Exmouth. Du coup on s’est installées dans le même caravan park (camping), et comme l’entrée du parc national était payante pour les véhicules, on lui a proposé de venir avec nous qui avions une place de libre pour partager les frais et éviter de payer bêtement pour 2 vans.

compagnon de road trip compagnon de road trip compagnon de road trip

Nous avons ensuite partagé une excursion en bateau ensemble pour aller voir les baleines, et à partir de là on ne s’est plus quittées du road trip et on a continué le voyage à 2 vans. On était bien Marine et moi, mais une 3ème personne a apporté une touche nouvelle à notre voyage, et en plus cela nous obligeait à parler anglais, ce qui n’était certainement pas pour nous déplaire.

compagnon de road trip compagnon de road trip

Et puis un jour Anne et tombée en panne avec son van, au milieu de nulle part, à un endroit où il n’y avait pas de réseau et où peu de monde passait. Je pense qu’elle était contente de pas se retrouver toute seule dans cette galère. On a même fait un demi tour de 150 km pour l’accompagner au garage, mais comme quoi la vie est bien fait et récompense les bonnes actions, c’est grâce à ça qu’on a trouvé LA phrase qu’on cherchait depuis des mois pour personnaliser notre van ! En effet, pendant qu’elle faisait réparer Hugo, on l’attendait dans un petit camping où il y avait une mini boutique à l’accueil. Et dans cette mini boutique, il y avait un panneau où il était écrit “Wish it, Dream it, Do it” . On a eu le coup de coeur instantané et simultané pour cette phrase, et quelques jours plus tard, on la peignait à l’arrière du Van’ess… (et aujourd’hui elle est tatouée sur mon bras car elle représente pour moi cette extraordinaire aventure australienne qui a changé ma vie ! C’est fou, non ? Merci Anne !)

 

Une fois le road trip terminé, nous avons même continué à cohabiter dans la même maison en couchsurfing sur Perth. Par la suite la soeur et la mère d’Anne l’ont rejoint, elle n’a donc plus été toute seule, mais nous avons toujours fait en sorte de nous retrouver sur la route jusqu’à la fin de notre séjour en Australie.

compagnon de road trip compagnon de road trip

Depuis notre retour en Europe, nous nous sommes revues en Allemagne pour l’Oktoberfest de Munich, et nous gardons le contact, en espérant toujours se revoir au cours d’un voyage…

compagnon de voyage

Qui aurait cru qu’une belle amitié de voyage naîtrait au détour d’un stade de foot paumé au milieu de nulle part en pleine nuit. C’est ça l’Australie. C’est ça le voyage.

★★★

Pour la petite anecdote, cette photo de “Hugo le van” a été prise la veille de notre rencontre avec Anne. C’est en regardant nos photos plus tard qu’on s’est rendues compte qu’en fait on l’avait déjà croisée avant, et qu’on avait immortalisé le moment, sans le savoir, sympa non ? 🙂

compagnons de voyage australie

 

★★★

 

Un commentaire

  1. Ping :Les 3 pépites du Western Australia -2- Le Karijini National Park | Drive me to the world

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *