Lisbonne et ses alentours

Lisbonne : le charme d’une capitale à taille humaine

Si vous êtes logés à l’extérieur de Lisbonne et que vous arrivez par le train de banlieue, vous vous arrêterez à Cais do Sodre, et en sortant de la gare vous tomberez directement sur les quais branchés de la ville. Bars, restaurants, et marchants ambulants jalonnent les bords du Tage dans une ambiance décontractée et très animée en soirée. Vous pouvez même y trouver un DJ qui joue de la musique au milieu de la foule en fin d’après midi.

   

En partant de cette gare vous pouvez également prendre le bateau bus pour traverser le fleuve. On a attendu le coucher du soleil pour profiter de la vue sur le pont du 25 avril depuis le bateau (avouez que vous non plus vous ne saviez pas qu’il y avait un pont comme celui de San Francisco là bas ?!) et faire de belles photos. Une fois de l’autre côté, vous pouvez manger un morceau juste là, ou continuer sur la droite et longer à nouveau le Tage en direction de la statue du Cristo Rei (comme à Rio). Oubliez si vous avez chaussé les talons, mais sinon la balade jusqu’à l’elevador vaut le coup (2€ pour l’emprunter), ainsi que la vue d’en haut sur Lisbonne de nuit (oui parce que si vous traversez au coucher du soleil, vous arriverez de nuit). Sur le chemin du retour, vous pourrez vous arrêter pour un verre ou grignoter un morceau à l’un des restaurants hyper mignons et romantiques qui donnent eux aussi directement sur la ville illuminée !

 

Toujours en partant du quartier de Cais do Sodre, vous avez à portée de marche à pied, la place centrale et les rues piétonnes du quartier de Baixa, où vous trouverez également l’Elevador da Bica qui comme son nom l’indique vous amène sur les hauteurs de la ville où vous pourrez profiter de la vue.

   

Pour visiter un maximum Lisbonne, il faut compter au minimum 2 jours, et 3 si vous voulez arpenter tous ses quartiers.

Le deuxième jour nous avons voulu prendre le mythique Tram 28 mentionné dans tous les guides touristiques… Nous avons arrêté d’attendre au bout de 30 minutes en voyant que nous étions à peine à un tiers de la file… et pris un tuk-tuk (pensez à négocier le prix) qui nous a fait visiter en 1h à peu près les mêmes quartiers que le tram, avec les explications historiques en plus et des stops aux deux des plus beaux points de vue de la ville : le Miradouro da Senhora do Monte (Our Lady of the Hill) et le Miradouro das Portas do Sol.

   

Vous pourrez ensuite déjeuner dans un autre quartier des rives du Tage, l’Alcantara où vous serez carrément aux pieds du pont du 25 avril. Autant dire qu’en un week-end vous aurez l’occasion de le voir sous toutes ses coutures ! De là, vous vous serez rapprochés de la tour de Belem (un autre incontournable de Lisbonne), pensez à faire un stop en chemin au Palais national d’Ajuda, et surtout à la boutique officielle des Pasteis de Belém (les pasteis de nata sont des flans vanillés, la pâtisserie la plus consommés au Portugal).

  

Pour la visite de Lisbonne, je vous recommande de prendre le forfait 24h « travelling all Lisboa » pour les transports en commun. Par contre, faites attention, ne prenez pas celui à 6€ car il n’est valable que pour les métros, et pas les trains de banlieue.

Lisbonne et sa banlieue

Estoril : idéal pour faire la fête, vous y trouverez le Tamariz, un bar avec une énorme terrasse qui surplombe la plage. A l’entrée on vous donne une carte qui vous servira à enregistrer vos consommations, que vous paierez à la fin. L’entrée est « gratuite », mais il faut consommer au moins 15€, sinon vous devrez payer la différence. Je cherche encore l’utilité de ce système. Peut-être pour éviter que les barmans manipulent (et piquent ?) de l’argent, ou pour réduire le temps d’attente au bar ? Aucune idée… En tout cas ce soir nous avons eu de la chance car un artiste hyper connu se produisait : Matias Demasio ! Jamais entendu parlé, mais on l’entendait partout à la radio ! En tout cas l’ambiance était à son comble, si vous aimez danser sur les rythmes latinos et les musiques actuelles, vous serez servis. Caliente à la portugaise, quoi !

     

Cascais : Petite ville balnéaire, on y va pour faire de la bronzette, manger un morceau, et boire une sangria sur une des terrasses des bars de plage. Vous avez le choix entre une grande plage et une petite crique super mignonne, mais où il est difficile de se trouver une place sur le sable en période d’affluence. Et puis ce n’est pas la Méditerranée, la marée haute réduit d’autant plus l’espace de la plage, méfiez-vous de ne pas vous endormir au bord de l’eau et de vous faire emporter une tongue avec une vague !

Vous pouvez rejoindre Estoril à pied en partant de Cascais sur une promenade qui longe les plages, et ensuite sauter dans un train de banlieue pour retourner sur Lisbonne.

Les alentours de Lisbonne

A environ 1h30 de Lisbonne se trouve Nazaré, un spot de surf de renommée internationale, où les records des plus grosses vagues surfées sont battus régulièrement. Autant vous dire que si comme nous, vous surfez plus la mousse (pas en pression, quoique !) que les tubes, oubliez tout de suite de vous aventurer à l’eau. Sauf que quand nous y sommes allées, on est tombées sur une période de flat total, où on a pas vu une seule vague impressionnante ! La plage reste immense et très agréable pour un bain (de soleil), et un petit verre en terrasse de bar, les pieds dans le sable. La vue du haut de la falaise qui est également un spot pour passer la nuit en camion y est absolument formidable !

  

Un peu plus bas se trouve Obidos, un petit village absolument craquant et incontournable, idéal pour une pause déjeuner.

   

Encore plus bas se trouve la fameuse ville de Peniche, également très réputée pour ses vagues et ses surf shops. On en a d’ailleurs profité pour sortir les planches et se faire une petite session à l’eau.

En se rapprochant de Lisbonne, Sintra et son Palacio Nacional de Pena sont un must see. Si vous avez comme moi un vieux camion pas très puissant, oubliez tout de suite de grimper l’interminable montée au risque de faire caler le moteur en plein virage à cause d’une surchauffe (oui oui c’est du vécu). Il y a des bus, des taxis ou encore des tuk-tuk qui vous y emmènent et au moins vous ne serez pas embêtés pour vous garer sur place ! Le Palais est totalement atypique, les jardins sont très sympathiques et la vue est magnifique (attention toutefois au vertige !)

   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *