L’Algarve et le sud du Portugal

Albufeira, la côte d’Azur du Portugal

Alors que nous avions déjà été au Portugal l’été précédent, une panne mécanique nous avait empêché de faire la totalité de notre itinéraire. Frustrées de ne pas avoir visité l’Algarve, nous avons donc décidé de revenir dans ce pays que nous avions tant adoré !

Parties le dimanche en fin d’après-midi, et après avoir successivement passé la nuit à Nantes, Biarritz et enfin à Salamanque (un problème de durite de turbo nous a ralenti dans notre parcours… oui nous aimons bien partir avec des camions un peu vétuste, ça rajoute au charme !), nous sommes enfin arrivées à Albufeira le mercredi en fin de journée, en pleine période d’incendies !

Notre arrivée au Portugal avait des airs de fin du monde, c’était très impressionnant ! On avait même le visage tacheté à cause des chutes de cendres !

   

Le sud du Portugal pendant les incendies

Si l’on compare au jour suivant, au même endroit :

Plage d’Albufeira

Alors Albufeira, c’est surement très sympa en dehors de la pleine saison touristique. Paradis de la fête, on y croise énormément de Français toute la journée, et on entend pas mal de « musique » française dans les bars et les clubs ! Loin d’être un village authentique, on descend même sur la plage en escalator !

Et le problème des lieux touristiques c’est qu’on n’y mange pas hyper bien (moins typique), et c’est assez cher ! Malgré tout, les soirées sont animées et plutôt sympa : marché nocturnes, chanteurs en terrasses et bonne ambiance. Bon, il ne faut pas trop s’attarder dans la nuit car quand on est 3 nénettes, on se fait rapidement draguer de façon très lourdingue, au point de devoir rentrer tellement c’est fatigant !

Nous avons préféré la vieille ville en bord de plage (en bas de l’escalator) que « le strip » de la nouvelle ville dont l’attrait consiste principalement à passer de bars en bars pour finir en discothèque en bout de course ! Quand on est une fille on se fait alpaguer devant chaque bar avec des boissons gratuites car la population étant majoritairement masculine, chaque établissement essaye de faire de l’oeil à la gente féminine. Bon par contre on nous promet du champagne, mais on se moque bien de nous en nous servant… du cidre !

Côté shopping, c’est pas mal pour s’acheter des petites robes d’été pour les vacances. Baladez-vous dans la vieille ville en journée, pendant que tout le monde est à la plage, c’est plutôt cool aussi.

  

Albufeira, vieille ville

Pratique, au niveau du mirador il y a un grand parking payant, mais pas cher, pour y laisser votre véhicule toute la journée.

Autour d’Albufeira

Après 3 longues journées de trajet, nous avons décidé de ne pas reprendre la route tout de suite, et de s’adonner à quelques jours de fare niente sur place !

Praia da Marinha

Classée parmi les plus belles plages du Portugal, encore une fois vous y croiserez de nombreux touristes à cette période. Le jour où nous y étions, l’eau était blindée d’algues, ce qui ne donne pas vraiment envie de se mettre à l’eau. Petite déception donc, mais les chemins de balade qui partent de cette plage ont l’air sympa. Nous n’avons pas testé car nous étions arrivées un peu tard pour nous lancer dans une marche !

Praia da Marinha

Praia dos Arrifes

En revanche nous avons trouvé bonheur et havre de paix à 10 petites minutes d’Albufeira sur la praia dos Arrifes.  Repérée grâce à un spot Park4night (voir mes applis de voyage), cette petite crique surplombée par un restaurant de fruits de mer (A Sardinha) nous a enchantée ! On y a d’ailleurs mangé du très bon poisson et les pichets de sangria sont transportables sur la plage 🙂 Ça n’est pas vraiment bon marché, mais on s’y fait plaisir. Et il y a une douche que l’on peut utiliser en achetant des jetons au bar ! Le grand luxe…

   

Praia dos Arrifes et restaurant A Sardinha

Par contre un matin, on s’est fait réveiller par la GNR (gendarmerie) car on dormait trop près de la plage et qu’avec tous les camions et camping-cars, ça faisait un peu squat ! En revanche il était possible de se garer un peu plus haut, sur un parking bétonné où l’on pouvait également passer la nuit.

On en a donc profité après le déjeuner pour repartir en road-trip vers de nouvelles aventures. Nous étions un peu triste de partir car on avait bien sympathisé avec le personnel du restaurant (ce qui arrive quand on passe plusieurs jours au même endroit), mais nous avions hâte de reprendre la route et de découvrir de nouveau lieux.

Benagil

Spot de carte postale reconnu pour sa célèbre grotte « trouée », Benagil fait partie des lieux incontournables.

Il faut prévoir à l’avance pour réserver un tour de bateau ou de kayak. On a réussi à louer un paddle le jour même après 30 minutes de queue, pour pouvoir se rendre à la grotte depuis la plage. C’est faisable à la nage par temps calme, mais c’est quand même plus rassurant avec une embarcation ! Compter 5-10 minutes de traversée.

La grotte vaut son coup d’oeil, mais avec 45 minutes de location de paddle, on a juste le temps de prendre quelques photos et de repartir, mais il n’y a pas grand chose à y faire de plus non plus !

Après une petite baignade, on est allées se balader au dessus de la grotte pour voir le « trou » depuis le dessus.

  

Grotte et plage de Benagil

De retour sur la route, nous avons ponctué notre journée de petits stops. Tout d’abord à la Praia do Carvalho, où l’on y descend par des escaliers, puis on passe dans un tunnel creusé dans la roche avant d’arriver dans une petite crique très mignonne d’où l’on peut sauter des falaises.

Praia do Carvalho

Un peu plus loin, Algar Seco (sur la commune de Carvoeiro) est une destination touristique prisée en bord d’océan offrant promenades le long d’un littoral rocheux pittoresque avec des grottes et des piscines naturelles.

Restaurant et piscine naturelle à Algar Seco

Sur notre route se trouvait Portimão que nous avons décidé de passer car à en croire les guides, cette ville était trop touristique et bétonnée à notre goût.

Nous avons donc poussé jusqu’à la Ponta da Piedade pour y passer la nuit et se balader le lendemain matin. On en a profité pour faire un petit tour de bateau (20€/personne) pour visiter les magnifiques criques aux alentours. La vue du dessus est vraiment éblouissante.

 

Ponta da Piedade

Nous avons ensuite décidé de redescendre vers Lagos pour y déjeuner… et quelle aventure ! Sans réfléchir nous nous sommes engouffrées dans les rues étroitissimes et pentues de la vieille ville avec le Jumper ! Grave erreur que nous avons failli regretter, mais c’était sans compter sur le sang froid de Morgane qui a réussi à nous extirper de là au prix de nombreuses manœuvres où l’on a clairement cru qu’on allait rester bloquées !

C’est finalement dans un super petit resto de poisson (Restaurante Pescador) que nous avons récupéré de nos émotions ! La dorade grillée y était délicieuse et on s’y est fait offrir le digestif. Nous avons ensuite parcouru les rues de la ville, que nous avons adorée. On s’éloignait un peu des boutiques attrape-couillons, et on retrouvait beaucoup plus de fabrication artisanales. Voilà exactement le genre de lieu que l’on cherchait ! C’était notre notre coup de coeur du voyage. On aurait tellement aimé y rester plus longtemps, mais le temps commençait à presser, et on a lu dans les avis qu’il n’y avait pas de bon spot pour dormir à proximité. Nous avons donc repris la route vers la pointe sud-ouest du Portugal : Sagrès.

   

Lagos

Nous n’avons pas été déçues par le spot que nous avons choisi pour dormir. Situé à flanc de falaise, au dessus de la plage de Beliche, la vue y était superbe.

  

Plage de Beliche et son super spot pour dormir

Le lendemain nous nous sommes baladés aux alentours jusqu’au cap Saint Vincent et son phare, puis au fort de la pointe de Sagrès (entrée 3€).

Paradis des surfers, on trouve également de très bons bistrots où se régaler avec la gastronomie locale à Sagrès.

 

Sagrès et photobomb du serveur !

En fin de journée nous avons continué notre remontée vers la France en s’arrêtant successivement à la Praia da Bordeira (plage de dune à Carrapateira), puis à la Praia da Arrifana (village de surf très mignon), en passant par Aljezur qui avait aussi l’air très sympa.

   

Sud ouest du Portugal entre Sagrès et Vila Nova de Milfontes

La nuit tombant, nous avons décidé de rouler jusqu’à Vila Nova de Milfontes pour y passer notre dernière nuit au Portugal. Nous ne sommes pas attardées car toujours pressées par le temps, mais je vous conseille de vous rester quelques jours dans cette région qui mérite qu’on s’y arrête plus longuement.

Le lendemain midi, avant d’atteindre l’Espagne, nous avons fait notre pause déjeuner à Evora, où nous avons enfin pu déguster du pica pau que nous avions tant aimé lors de notre premier voyage.

 

Evora

Notre remontée vers la France a été folklorique car nos durites de turbo avaient fini par percer, et nous avons dû les re-scotcher pour pouvoir rentrer. Mais il nous a fallu quelques centaines de km de galère à 60 km/h sur l’autoroute avant de comprendre notre problème et de trouver une solution de fortune qui nous permettrait de rentrer !

Réparation de durite de turbo en mode Mac Gyver !

Ce voyage m’a appris que pour limiter le risque de galères, il était quand même plus confortable de partir avec un camion plus récent et de mieux planifier son itinéraire pour éviter de perdre trop de temps sur place à chercher ce que l’on allait faire le jour d’après. Mon camion n’étant plus en état de repartir, nous avons tout de même été extrêmement chanceuses de pouvoir repartir grâce à un ami qui nous avait prêté le sien… et que nous avons rendu dans un drôle d’état puisque dès notre arrivée au Portugal, nous avons perdu notre porte latéral en sortant d’un parking ! Mal fermée, elle avait glissé en montée et c’était décrochée ! Bien contente de n’avoir décapité personne, nous avions réussi à trouver un garage qui nous l’avait refixée…

Si mon enthousiasme a été mis à l’épreuve lors de ce voyage à cause de l’abondance de touristes (pas le choix de prendre des vacances autrement qu’en août pour moi cette année), j’en garde malgré tout un excellent souvenir, et je recommanderai à quiconque de visiter le sud du Portugal sans hésitation… en évitant la haute saison ! La fin du Printemps ou le mois de septembre sont à privilégier si vous le pouvez.

Si vous aimez rouler et que vous êtes bien véhiculés, vous pouvez même combiner le nord et le sud, en continuant de descendre après Lisbonne et de prendre cet itinéraire à l’envers, quitte à écourter la fin du côté d’Albufeira, qui est bien moins typique.

Boa viagem

 

Voir l’itinéraire

Porto et ses alentours

Lisbonne et ses alentours

La gastronomie portugaise

Retour au menu Portugal

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *