L’Aventure couchsurfing

Couchsurfing experience
(English version)

Sans doute une des plus belles découverte humaine de mon voyage en Australie.

J’en avais vaguement entendu parler avant de partir, mais je me disais, aller dormir sur le canapé de gens qu’ocouchsurfingn ne connaît pas, quelle drôle d’idée, et surtout en tant que fille seule, pas très rassurant…

Mais après avoir passé quelques jours en auberge de jeunesse, l’amie française que j’avais rejoint m’explique plus en détail le concept et me propose de chercher des hôtes qui pourraient nous héberger. Très rapidement elle a été recontactée par une personne acceptant de nous prendre toutes les 2. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvées dans un appartement gigantesque en banlieue de Sydney, avec chambre et salle de bain pour nous toutes seules, un hôte qui travaille la journée, et une vie de princesses ! Nous sommes restées une semaine, pendant laquelle nous avons discuté, partagé des repas et des verres et nous sommes même allées danser avec nos hôtes (2 colocataires). Bref, c’était donc une première expérience très réussie puisque nous avons passé des moments très sympathiques, vécu dans un 80m2 et profité d’une grande liberté, et tout ça gratuitement…

Quand je suis arrivée à Darwin, après avoir à nouveau passé une semaine en auberge de jeunesse assez douteuse côté hygiène et surtout pas très propice aux rencontres puisque toutes les filles de mon dortoir bossaient et avaient des horaires décalés… En plus je m’étais déjà trouvée des amis en dehors de l’auberge, je ne voyais donc pas trop l’intérêt de rester avec les touristes, je voulais voir la vie à l’australienne ! Comme il s’agissait de ma première fois toute seule, j’ai préféré chercher une hôte qui soit une femme, et je suis tombée sur Amanda, l’ambassadrice couchsurfing de la ville. Elle n’avait pas vraiment de disponibilités mais comme je dormais dans un van, elle a accepté de m’accueillir car elle avait eu beaucoup de garçons ces derniers temps et un peu de féminité ne pouvait pas faire de mal à la maison! Je ne devais rester qu’une semaine, mais comme ça se passait bien elle m’a proposé de rester aussi longtemps que je voulais, contre une petite compensation pour l’eau et l’électricité (bien loin du tarif de l’auberge de jeunesse pour une grande maison très bien entretenue, et une expérience de vie locale : le plan parfait !). Malheureusement mon hôte travaillait aussi la journée et avait beaucoup d’activités le soir, et j’étais aussi souvent avec mes amis en soirée et le week end, donc on se voyait peu au début. C’est seulement à la fin que nous avons réussi à partager pas mal de diners, une sortie, et surtout un week-end extraordinaire dans un parc national avec une dizaine d’autres amis/couchsurfers (article à venir prochainement). Elle hébergeait également plusieurs autres couchsurfeurs en même temps, ce qui m’a permis de rencontrer d’autres voyageurs exceptionnels, tous avec des histoires et des parcours plus incroyables les uns que les autres. Certains sont même devenus des amis (dédicace à Lolo de Trippin’ Australia que j’ai rencontré là bas). Je suis restée presque 2 mois chez elle, et je garde un excellent souvenir de cette expérience ! Elle m’a même aidé à trouver mon premier petit boulot qui m’a permis de me faire un peu d’expérience et d’en retrouver d’autres plus facilement par la suite. Je lui dois beaucoup.

Un mois plus tard, j’arrivais sur Perth, et n’ayant eu que des expériences positives, j’ai voulu réitérer… Le problème c’est que nous étions 3, et qu’il n’est pas facile de trouver de la place pour plus de 2 personnes à la fois. Nous avons donc déposé une annonce sur le site Couchsurfing.org en expliquant notre situation et ce que nous recherchions. Assez rapidement nous avons eu la chance d’être contactées par une personne extraordinaire du nom de Matt. Quand nous sommes arrivées chez lui, il n’était pas à la maison mais nous nous sommes faites accueillir par d’autres couchsurfeurs, et quand il est arrivé il nous a tout de suite souhaité la bienvenue en nous disant qu’on pouvait rester autant de temps qu’on voulait… Je suis restée 2 mois également. Et ce fût encore une expérience hors du commun. Non seulement Matt était un hôte hors pair, d’une gentillesse extrême, mais cela m’a permis de rencontrer des gens géniaux, avec qui j’ai tissé des liens très forts pour certains. Des gens que j’ai revu par la suite en Australie, avec qui j’ai partagé des road trips, mais que j’ai aussi retrouvé une fois rentrée en France. J’ai encore le coeur qui palpite en repensant à ses amis formidables qui font désormais partie de ma vie.

Je ne vous cache pas que j’ai eu beaucoup de chance de tomber sur ces hôtes « de longue durée » qui avaient une telle richesse intérieure, une bonté d’âme, et une générosité sans limites. Mais je suis loin d’être la seule à avoir eu cette chance, et la liste des personnes pouvant en témoigner, s’agrandit de jour en jour….

Alors comment faire pour rejoindre cette communauté de « surfeurs de canapés ». L’ouverture d’esprit et le respect sont indéniablement des qualités indispensables. Des fois certains hôtes ont des règles strictes (pas de musique après 22h, utilisation de la douche à certaines heures etc.) et des fois la règle c’est juste le respect mutuel. Peu importe, ce qui compte c’est de respecter ces personnes qui nous hébergent avec la plus grande bienveillance. Elles nous invitent chez elles, partagent leur intimité avec de parfait inconnus, il va donc de soi que la politesse et le savoir vivre sont de mise. Et si elles ont des modes de vie particuliers, soit vous adhérez, soit vous passez votre chemin. Ce ne sont pas des hôtels gratuits, donc il est indispensable que chacun se sente bien et vive en harmonie. Si la gratuité est votre seule motivation, et que vous comptez vous enfermer dans votre chambre sans rien partager avec vos hôtes (repas, bonne humeur, activités, guitare…) alors le couchsurfing n’est pas fait pour vous ! Et surtout n’oubliez pas qu’on laisse des avis sur le site, et que si vous vous êtes mal comportés, vous allez vite être blacklistés, et personne ne voudra plus vous héberger.

Alors si vous n’avez encore jamais tenté l’expérience, je ne peux que vous le recommander. Pour moi c’est le meilleur moyen de rencontrer des locaux, de vivre à leur façon, de partager leurs us et coutumes, et de bénéficier de leur connaissance de la région.

Grace à facebook je reste en contact avec la plupart d’entre eux, j’essaye de leur rendre la pareille s’ils ont besoin d’être hébergés sur Paris, et surtout, dès que l’occasion se présente, je fais tout pour les revoir quelque part dans le monde…

 

Un commentaire

  1. Pingback :Couchsurfing experience – Drive me to the world

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *