Travailler pour voyager : la solution intérim

Si l’intérim peut être synonyme de précarité pour certains, c’est loin d’être le cas pour tout le monde, notamment pour les voyageurs (on ne parle pas de voyager de boite en boite, hein ! ;)) pour qui un CDI peut représenter une contrainte en terme de flexibilité. Des revenus souvent plus élevés qui permettent de mettre plus facilement de l’argent de coté et la liberté de quitter son travail à la fin d’une mission, sans être pénalisés vis a vis de Pôle Emploi (contrairement à une démission), sont des atouts non négligeables quand on a l’esprit nomade.

L’intérim est également un bon moyen de lutter contre la routine professionnelle (la hantise du voyageur, n’est ce pas ?!), notamment en vous proposant des missions dans différentes villes de France, voire à l’étranger si vos compétences le permettent.

Maxens, originaire de la région parisienne, a ainsi pu découvrir la charmante petite ville de Cherbourg, en Normandie. Oui bon d’accord, j’avoue que c’est ma ville natale, mais mon manque d’objectivité n’enlève rien à son charme, la preuve, ce n’est pas moi qui le dis :

Maxens : « J’ai été contacté par une société d’intérim, pour une mission de traducteur-interprète de 3/4 jours dans le nord-ouest de la France (Caen, Cherbourg et alentours, Rouen, intérim et voyageBeauvais et retour en région parisienne), j’assistais un auditeur mexicain d’une multinationale mexicaine de bétons et ciments.

Je suis parti un dimanche soir de Paris, et suis arrivé à Caen, où j’ai été accueilli par l’auditeur. On a fait connaissance, et il m’a expliqué en quoi consistait ma mission. Dans la mesure où il ne parlait qu’espagnol et anglais, et devait auditer des usines en France où personne ne parlait (ou très peu) l’anglais, il avait besoin de quelqu’un de bon contact, bilingue, curieux et réactif…

Je devais tout simplement transmettre ses demandes en français aux collaborateurs, et lui traduire leurs réponses. L’auditeur devait s’assurer du bon respect des procédures de sécurité, fabrication des ciments-béton, des volumes de fabrication/distribution par jour, les canaux de transport, l’acheminement et le contrôle qualité des matières premières, et pour finir, les procédures de cash management. J’ai poussé un peu plus loin en recherchant (sur internet via mon téléphone) et en traduisant des termes techniques, parce que j’adorais ce que je faisais, et voulais me rendre vraiment utile.

Au niveau de la logistique, ma chambre d’hôtel*** individuelle était payée par la société, et les déjeuners et dîners au restaurant également. Mon billet de train entièrement pris en charge, et la mission était dans l’ensemble très bien payée.

J’ai passé un excellent moment ! J’ai eu le plaisir de découvrir la région de Cherbourg-Octeville que je ne connaissais pas, et que j’ai adoré !

D’ailleurs si vous êtes de passage dans la région, je vous recommande vivement d’aller vous restaurer à l’Auberge Des Grottes sur la falaise, au nez de Jobourg (ouvert de février à mi-novembre).»

vue auberge des grottesvue depuis l’auberge des grottes

Enfin, l’intérim peut-être aussi un bon moyen de trouver du travail à l’étranger (si votre visa vous me permet). Par exemple en Australie, avec le Working Holiday Visa (qui vous permet de travailler et voyager pendant 1 an, renouvelable une fois, sous certaines conditions) j’ai été recrutée pour une mission au casino de Darwin (Territoire du Nord). Ma mission consistait à préparer les tables et mettre les couverts pour un événement qui allait accueillir 3000 personnes. De nombreux voyageurs comme moi ont été recrutés pour une journée de 12h, et pour ceux qui étaient disponibles et motivés, on leur a proposé de revenir le lendemain pour aider à tout ranger, et à préparer un autre événement, plus petit. J’ai également participé au déménagement d’un entrepôt à Perth (Australie Occidentale) à 30$ de l’heure et on pouvait travailler 2 shifts de suite soit un total de 15h par jour, pendant 2 semaines pour les plus courageux !! Je vous laisse faire le calcul à la fin de la mission : $$$ ! De quoi vous permettre de voyager sereinement pendant quelques mois après ça ! Pour ma part j’ai choisi de faire une seule semaine, à un shift par jour, car le soir je travaillais dans un pub, mais la paye a été tout de même très agréable !

Et vous des conseils boulot pour voyager ?

Un commentaire

  1. super article bravo a vous j aurais quelque questions a vous poser cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *