Errachidia/Merzouga – Objectif Dunes

Jour 6 – Mardi 22 février

maroc-6019h : Nous sommes aux portes du Sahara et il fait déjà très chaud. C’est l’heure du départ en direction des dunes. Nous sommes très excités et impatients d’aller nous confronter au sable Saharien… Nous appréhendons un peu ce qui nous attend… Allons nous rester bloqués ? La voiture va t elle supporter ? Mais nous sommes sûrs d’une chose après l’aperçu que nous avons eu la veille, c’est que nous allons nous éclater…

IMG_6236

les infortunés

Malheureusement c’est le premier drame pour l’équipe, car nous perdrons un de nos équipages quelques centaines de mètres après le départ… La voiture repose sur le sol, c’est le train arrière qui a lâché… Nous continuons donc notre chemin à 4 voitures pendant qu’ils attendront l’assistance mécanique pendant plusieurs heures, avant de se faire dépanner vers un garage marocain, et d’y passer la nuit. Ils rateront donc 2 étapes du raid, mais profiteront quand même du pays et des habitants, tout n’aura donc pas été perdu pour eux…

Les paysages sont toujours magnifiques, nous traversons une palmeraie géante. Nous nous arrêtons également dans un village pour manger mais cette fois ci nous n’avons pas parié sur le bon cheval puisque nous nous sommes arrêtés dans un petit restaurant pour touristes… Belle façade, fauteuils en osier en terrasse… Bref les prix sont plus élevés et la nourriture loin d’être copieuse et goûtue… C’est comme ça qu’on apprend !!!

Plus loin nous déchantons un petit peu… Au début de notre voyage, nous croisions des enfants qui nous faisaient coucou, qui étaient super heureux quand on klaxonnait ou quand on faisait des appels de phares, mais au fur et à mesure, alors que nous avions été formellement avertis de ne surtout pas donner de cadeaux aux enfants, sous peine qu’ils se fasse tabasser par les plus grands pour les récupérer, nous nous rendons compte que beaucoup d’équipages ont craqué et ont donné des stylos aux enfants. Non seulement nous avons assisté à une scène en direct où une gamine à qui un équipage avait jeté un stylo par la fenêtre de la voiture s’est aussitôt faite roué de coups, mais en plus les enfants commençaient à mendier sur les routes, en ayant des comportements dangereux car s’approchant trop près des voitures au risque de se faire renverser, voir même de devenir agressifs envers nous quand nous ne leur donnions rien.
Ainsi il nous est arrivé de nous faire envoyer des cailloux sur les voitures, et nous avons même failli tomber dans une embuscade tendue par des adolescents qui avait fait un barrage sur la route pour nous ouvrir les portières et prendre ce qu’il y avait dans les voitures… Par chance nous avons réussi à les éviter en leur faisant peur en accélérant, mais cela aura été de justesse. Il faut donc faire très attention à respecter la population en respectant leur culture en ne perturbant pas leur fonctionnement en voulant bien faire. Il faut écouter ceux qui ont l’expérience de ces pays et suivre à la lettre leurs instructions. Les fournitures que nous apportons au Maroc sont gérées par l’association Enfants du Désert qui se charge de les redistribuer après enquêtes sur le terrain aux enfants les plus nécessiteux, et effectue surtout un suivi de la scolarisation de ces enfants.

Après ce passage un peu perturbant, nous sommes arrivés sur les pistes où une épreuve d’orientation nous attendait. Nous nous en sommes très bien sortis grâce à la présidente de notre équipe qui s’était bien entraînée la veille à se servir de la boussole. Nous avons gagné pas mal de points sur cette épreuve…

Puis est arrivée l’épreuve des dunes… Celle que nous attendions tous depuis longtemps…IMG_6233 Malheureusement nous avons été déçus par les parcours qui étaient trop faciles, et en plus une des organisatrice nous a empêché de prendre la seule petite dune intéressante car soit disant tout le monde s’y ensablait ! Sauf que le but de l’épreuve était justement de se faire plaisir et de s’amuser, et l’ensablement faisait partie du jeu… Nous sommes donc repartis un peu énervés de cette épreuve que nous attendions tant… Heureusement sur le chemin du retour, Quentin a trouvé des petits monticules de sable sur lesquels il s’est un peu éclaté… Et nous étions très fiers de ne pas nous être ensablés une seule fois ! (les seuls de l’équipe !)

maroc-606En arrivant sur le lieu du bivouac, nous avions repéré que le camion citerne était à l’entrée, et comme ça bouchonnait devant, nous avons décidé d’en profiter pour aller remplir le jerrycan pour éviter de devoir revenir dans la soirée… Quentin me laisse donc le volant pour que je conduise les quelques dizaines de mètres qui nous séparent de la zone de stationnement des voitures… Et là, à peine 5 minutes plus tard, la voiture se met à fumer et le voyant de surchauffe s’allume! Alors je coupe immédiatement le moteur et je me fais aider à la pousser sur le côté, et là on me dit qu’il y a une grosse fuite de liquide qui coule sous la voiture ! Et voilà, Quentin me laisse la voiture 5 minutes, et c’est le drame ! Tout le monde élabore ses théories plus ou moins alarmistes sur la nature de la panne, et quand Quentin revient finalement avec son jerrycan plein, après avoir constaté que j’avais réussi à tomber en panne au bout de 50 mètres et s’être bien moqué de moi, son diagnostic a été très rassurant puisque le liquide qui s’écoulait n’était que du liquide de refroidissement, et c’était la durite (un simple tuyau en caoutchouc pour les néophytes!) qui s’était percée… Une durite achetée au stand Renov 4L et 10 minutes entre les mains de Quentin plus tard,  et la voiture était réparée !!! Ouf… Mais vous verrez plus tard que ce n’est pas la seule fois où j’aurais été le chat noir de l’équipe…

Le soir a bien rattrapé toutes nos petites déceptions de la journée car c’était le point culminant de la semaine avec la remise des dons aux enfants. C’était très émouvant, ils nous ont remerciés et chanté des chansons, c’était un très beau moment. En plus de cela, nous avions enfin accès à des douches, ainsi qu’à un buffet gigantesque… J’en ai encore l’eau à la bouche rien que d’y repenser… Surtout qu’après quelques jours de galère, on savoure d’autant plus ces petits moments de confort…

IMG_6188

droit-fleche-orange_17-526113448

Jour 7 – Mercredi 23 février – Merzouga/Timerzif – Piste ou hors piste

Retour aux étapes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *