Départ pour le Maroc – Liaison Tanger/Enjil

Jour 4 – Dimanche 20 février

maroc-j04-03

4h30 – Réveil sous la pluie! Vite, vite, vite, on replie la tente dans la hâte pour que nos affaires ne soient pas trempées… Mais les quelques petites heures de sommeil provoquent quelques problèmes de coordination, et un zeste de mauvaise humeur, alors on bourre tout dans le coffre, direction le port d’Algeciras… Hélas, on ne sera pas au bout de nos peines puisqu’on fera la queue pendant plus de 2h avant d’embarquer… Suivi de 2h de queue à nouveau sur le bateau pour les formalités douanières et le change de monnaie!! 

Certaines d’entre nous en profiterons également pour se laver les cheveux dans les lavabos des toilettes du bateau! Et oui rappelons que la dernière douche date déjà de 3 jours, alors tous les moyens sont bons pour s’offrir un peu de propreté…

10h – Heure locale (11h heure française) – Arrivée à Tanger! Ca y est, nous posons enfin nos roues sur le sol marocain. C’est excités comme des gosses que nous prenons la route pour Enjil, à 517km plus au sud.

Nous sommes immédiatement frappés par le dépaysement. Il y a des gens qui marchent au bord de l’autoroute, et qui parfois la traversent même devant nous, les enfants nous font tous coucou, les dromadaires ont remplacé les vaches dans les champs… Arrivés sur la route nationale, nous retrouvons nos vaches au bord de la route accompagnées de moutons ou autres chèvres que nous craignons de voir traverser au moment où nous arrivons. Plus loin, on croisera des gens à bord de carrioles tirées par des mules, ou encore on verra des hommes dans les champs en train de semer le grain à la main… S’en est presque surréaliste, quand devant nous une voiture choisit de doubler alors qu’une autre voiture arrive en face… Pas de problème, la voiture qui se fait doubler, et celle qui arrive en face s’écartent pour créer une 3ème voie et le dépassement s’effectue sans encombre.

Nous terminerons notre périple par environ 50km de route de montagne de nuit. Le ravin d’un côté, les camions de l’autre, et surtout l’absence de glissières de sécurité causeront chez les co-pilotes quelques petites frayeurs.  Nous arriverons enfin à destination sur les hauts plateaux de l’Atlas, où nous serons saisis par un froid hivernal GLACIAL! D’autant plus que nous étions quelques heures auparavant en short t-shirt à nous dorer la pilule sur les aires d’autoroute…

C’est emmitouflés sous de nombreuses couches de vêtements que nous allons dîner sur le bivouac où nous serons très agréablement surpris par ce qui nous sera proposé : au menu un plat typique, une sorte de poule au pot bien chaude, servie avec des pommes de terre et des carottes qui nous réchauffera un peu de l’intérieur… A ce moment là nous ne savions pas encore que nous aurions ce menu midi et soir pendant tout le séjour! En effet, où que nous mangions, au bivouac ou dans les villages, le « poulet-patates-carottes » était servi à toutes les sauces, que ce soit sous forme de tajine, ou encore de couscous!

La nuit aura été froide, mais ayant été prévenus des risques de températures très froides la nuit, nous avions prévu des duvets chauds et même une couette! Bon ok, c’est un peu encombrant, mais nous étions bien contents de l’avoir…

droit-fleche-orange_17-526113448

Jour 5 – Lundi 21 février – Enjil/Errachidia – Warm Up

Retour aux étapes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *