La traversée de l’Espagne : journée marathon

Jour 2 – Vendredi 18 février  

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

12h : nous décollons enfin de Bayonne. Après 6h de sommeil, une dernière douche avant plusieurs jours, après avoir retiré de l’argent, fait le plein des voitures et tourné dans Bayonne en cherchant l’autoroute, nous voilà enfin repartis…

IMG_5834C’est ici que nous reprenons contact avec le soleil, qui nous avait quitté depuis longtemps déjà dans nos contrées nordiques parisiennes et normandes… On sort les lunettes de soleil, on tombe les vestes, et nous reprenons la route d’excellente humeur… Sauf que si nous avons chaud, la titine au radiateur qui fuit a chaud aussi… A peine partis, et dès la première côte, le voyant de surchauffe s’allume déjà… Obligés de nous arrêter tous les 100km pour la laisser refroidir, mais finalement, en mettant le chauffage et la ventilation à fond pour pomper la chaleur du moteur, le voyant ne s’est plus rallumé, et la voiture a roulé sans problème… Quant à nous, sous le soleil avec le chauffage à fond, comment dire… on avait un peu chaud!

Peu avant Valladolid, il s’est mis à pleuvoir donc ça a permis de rafraîchir le moteur…et nous aussi!

L’objectif de la journée était de faire le plus de km possible afin de se rapprocher au maximum d’Algeciras car nous devions y être le samedi à 15h, et ça allait être juste, sans compter d’éventuels problèmes mécaniques…

Et la route a été très longue, car l’Espagne n’est pas plate et de nombreuses côtes nous ralentissent énormément, jusqu’à nous faire une frayeur quand on s’est retrouvé à 30km/h sur l’autoroute, pied au plancher dans une montée, on a d’abord cru à une panne, quand finalement arrivés en haut, la voiture est repartie comme en 40!

Vers 2h du matin, nous avons été rejoints par tout un cortège de 4L, qui comme nous était un peu en retard et qui avait décidé de tracer la route, c’était un moment assez sympa…

Puis nous avons décidé de faire une pause ravitaillement et nous en avons profité pour décider jusqu’où nous irions ce soir… A la quasi unanimité (et oui moi j’aurais préféré dormir à Séville) ils ont décidé de continuer à rouler jusqu’à Algeciras, car tenus par l’excitation du moment, plus personne (à part moi!) n’avait envie de dormir… Par chance Quentin tenait une patate internationale ce qui lui a permis de terminer avec panache cette fin de parcours qui nous a mené à Algeciras à 6h du matin…

Mais alors que tout le monde pensait à la délivrance, au repos bien mérité jusqu’à 15h, nous avons tourné en rond pendant 2h pour trouver le lieu de rassemblement car nous avions mal lu le roadbook et nous n’étions pas du tout au bon endroit! Quand enfin nous y sommes arrivés (il faisait déjà jour depuis longtemps), notre équipage n’a pas été autorisé à rejoindre le terrain de bivouac avec tous les autres car nous n’avions pas encore notre numéro d’équipage (dû à l’anneau de remorquage non conforme)! Dégoûtés et hyper crevés, nous sommes allés planter notre tente 100m plus bas tous seuls!!!

On a quand même bien rigolé, le petit délire de la journée était de se passer le saucisson en roulant de 4L en 4L, et on s’en est plutôt bien sortis, puisque tout le monde a eu le droit à son petit morceau!

maroc-j2-04

droit-fleche-orange_17-526113448

Jour 3 – Samedi 19 février – Arrivée à Algeciras

Retour aux étapes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *