Etape 9, Cork – Crookhaven : Mon petit coin de paradis

Jour 12 – Jeudi 29 mai :

Encore une belle journée qui s’annonce puisque le soleil brille pour le deuxième jour consécutif. Pour cette étape, nous redescendons vers le sud que nous n’avions pas eu le temps de faire car nous devions déposer Alice à l’aéroport la veille. Nous prenons donc la route vers Old Head of Kinsale, en dessous de Cork. C’est également la limite de la Wild Atlantic Way. En chemin nous traversons la ville de Kinsale qui a l’air très agréable et dans laquelle nous ne serions bien arrêtées si nous avions eu un peu plus de temps. Arrivées à Old Head, nous découvrons à nouveau de superbes falaises de chaque côté d’un parcours de golf. La vue vaut le coup d’oeil de chaque côté car le paysage est très différent. D’un côté une baie où l’eau est transparente, et de l’autre une côte beaucoup plus sauvage et escarpée. Après un pique nique nous faisons une petite promenade digestive dans les environs avant de reprendre la route.

Old Head of Kinsale (vue à gauche du golf)

Après quelques km, nous nous arrêtons dans Clonakilty pour refaire le plein de provisions au Spar du coin. Cela peut paraitre bizarre mais j’ai adoré ce supermarché qui disposait d’un bar à salades de toutes sortes (crudités, pâtes, taboulé…) et d’une boulangerie où l’on fait de la French baguette… Miam ! En plus il s’agit de la première ville “eco trade” d’Irlande (genre commerce équitable).

Notre route se poursuit jusqu’à Mizen Head (point le plus au sud de l’Irlande), pour y faire ce que nous attendions depuis longtemps : le fameux pont suspendu au dessus du vide qui relie la terre ferme à une petite île. Malheureusement nous sommes arrivées juste à la fermeture, et le centre des visiteurs n’acceptait plus personne. (fermeture à 17h en mai, 6€/personne) Nous sommes donc reparties assez déçues car ça avait l’air vraiment génial, et le centre n’ouvrant qu’à 10h le lendemain alors que nous avions réservé une excursion pour aller voir les baleines à 11h, c’était râpé. Tant pis, ça fait une excuse de plus pour revenir un jour…

Nous en avons profité pour demander au personnel du centre des visiteurs s’il y avait un endroit où l’on pouvait planter la tente dans les environs, et même si le camping sauvage n’était pas vraiment autorisé, on nous dit que nous pouvons quand même essayer du côté de la plage de Crookhaven (Galley Cove). En attendant nous sommes donc allées jusqu’au village de Crookhaven pour y boire un chocolat chaud, mais on s’y est tellement bien senties qu’on y est restées pour diner. J’ai complètement craqué pour cet endroit tellement je l’ai trouvé mignon. Un panneau à l’entrée du village annonce “cul de sac”, vous être prévenu, vous arrivez au bout du monde !

  

 

La tombée de la nuit approchant nous nous rapprochons de la plage pour y établir le campement (Où dormir sur la Wild Atlantic Way?). Première fois de notre vie que nous posons la tente sur une plage, on trouve ça plutôt génial de s’endormir avec le clapotis des vagues, et assez confort de se coucher sur le sable !

etape9

 

arrow_right

Étape 10, Crookhaven – Dublin : Notre journée avec les baleines

Retour aux étapes

2 commentaires

  1. J’avais adoré cette ville aussi !
    et tu décris vraiment bien l’atomsphère qui s’en dégage et la gentillesse des irlandais !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *