Road trip : et si on visitait la France ?

                               

Le contexte : Plus que jamais d’actualité en cette période de crise sanitaire du Covid-19 où les déplacements internationaux vont être fortement limités, pourquoi on en profiterait pas pour mieux connaître notre propre pays ?

C’est ce que j’ai fait l’été dernier, presque par défaut, par manque d’organisation !

Pourquoi « par défaut » ? Parce que si vous êtes comme moi, vous aimez voyager pour être dépaysé, être confronté à une autre culture, parler une langue étrangère etc. du coup on a tendance à snober la France. Et bien l’année dernière je me suis rendue compte que j’avais tort sur toute la ligne et que le dépaysement, on peut l’avoir à quelques kilomètres de chez soi tellement nos paysages sont riches, que la culture peut-être bien différente entre les régions, et qu’avec certains accents, on croirait presqu’on parle une langue étrangère !

Et en bonus, j’ai pu revoir des amies de longues date ! Bref tous les ingrédients étaient là pour des vacances réussies…

  —>

Départ de Cherbourg pour… la région parisienne !

Partant de ma ville de Cherbourg, j’ai fait un petit crochet par la région parisienne pour y récupérer ma meilleure amie de voyage, Marine. Ahhhh qu’est ce qu’on a baroudé ensemble… Australie, Irlande, Portugal, alors pourquoi pas la France aussi ?!

Lire aussi : Voyager entre copines

Une fois Marine (et son camion, ça peut-être utile pour un road trip…) récupérée, nous voilà parties en direction du Cantal pour y retrouver une autre excellente amie : Alice. Alice et moi avons été colocataires d’enfer sur Paris, avons participé au 4L Trophy, et parcouru la Wild Atlantic Way ensemble.

Le trio de copines

Pressées de retrouver notre amie et de débuter nos vacances, nous avons pris l’autoroute. Malgré tout, le petit stop à l’aire des Volcans d’Auvergne sur l’A71 (Bourges > Clermont-Ferrand) était fort sympathique avec sa vue à 360° sur les volcans.

Une fois arrivées, nous avons profité de la région à base de baignade dans le lac, de volley, de pétanque, de plancha, d’aligot (très bon !), de pique nique au bord de la rivière et de soirée… bretonne ! Oui oui vous avez bien lu, nous avons assisté à une soirée bretonne… à Mauriac !

 

Le village de Mauriac (Cantal), ses rivières paisibles… et son aligot !

Après avoir profité 3 jours de notre copine Alice, nous avons pris la direction du sud-est pour rejoindre Vanessa, grâce à qui nous nous étions rencontrées, Marine et moi !

Ça faisait 5 ans que Vanessa vivait à Nice, et habitant Cherbourg (soit l’extrême opposé sur la carte de France), je n’avais encore jamais été lui rendre visite. J’y allais donc en premier lieu pour la voir, car j’étais pleine d’a priori sur la Côte d’Azur… Encore une fois, je me trompais !

 

Il existe de nombreux bijoux, inconnus des touristes…

 

Mais j’y reviendrai un peu plus loin, car avant de rejoindre Nice nous avons fait plusieurs haltes en route, à commencer par le magnifique Puy Mary (Massif central).

   

Puy Mary (Cantal)

Arrivées en milieu d’après midi, nous n’avons pu faire que la balade de 2h, mais je conseille d’y faire une randonnée d’une journée si vous le pouvez.

  

Puy Mary (Cantal)

Nous avons ensuite passé la nuit sur un spot Park4night (parking avec toilettes) à Marvejols, un magnifique petit village typique de la Lozère.

Très agréable pour y boire un verre et y manger une pizza artisanale le soir, et très sympa à visiter le lendemain avec ses rues piétonnes et ses petites boutiques.

Marvejols (Lozère)

Puis on quitte le Gevaudan pour descendre plus au sud vers notre destination finale. On fait passer notre itinéraire par les gorges du Tarn où l’on profite d’un arrêt pique-nique au bord de l’eau pour visiter l’incroyable village médiéval de Saint Énimie. Honnêtement, je ne sais pas si j’avais déjà vu plus charmant village, c’est vraiment un incontournable si vous passez dans le coin ! Vous y trouverez également de très belles boutiques artisanales pour vous ramener des beaux souvenirs ou faire des cadeaux.

 

Saint Énimie (Lozère)

Plus on descend, et plus il fait chaud !

Après cette pause rafraîchissante, nous avons poursuivi notre périple. Plus nous descendions et plus la chaleur nous écrasait… Nous arrivions dans le Gard.

Petit crochet par Avignon qui vaut vraiment la visite (même rapide), avant de terminer notre journée dans la très romantique ville de l’Isle-sur-la-Sorgue, une sorte de mini Venise super mignonne, où après une petite toilette au gant dans le camion, on s’autorise une petite sortie au resto au bord de l’eau.

   

Avignon et ses fortification (Gard) – L’Isle-sur-la-Sorgue (Vaucluse)

Le lendemain nous avons repris la route pour une dernière halte… dans les calanques de Cassis. C’est une visite à laquelle je tenais car j’en avais beaucoup entendu parler, sans jamais avoir eu l’occasion d’y aller. J’avais un peu peur du monde car nous étions en pleine période touristique, mais je ne voulais pas passer à côté de cette belle opportunité. Comme prévu c’était blindé de touristes, mais la baignade et la balade en valaient quand même la peine. L’eau devait avoisiner les 25°C ! Autant dire qu’on n’est pas habitués à ça en Normandie, où elle peine à atteindre les 18-19°C en plein été (ceci dit elle est à 16°C en plein mois d’août du côté de Lisbonne !). Je ne m’attendais pas à marcher autant, mais le retour avec les lumières du soir était fantastique. Ça valait largement les 3 h de marche en plein cagnard !

 

Les calanques de Cassis se méritent ! (Bouches-du-Rhône)

Au bout d’une semaine de voyage, nous arrivons enfin à destination. Nous retrouvons notre amie Vanessa dans les quartiers d’Antibes. On profite un peu de la piscine de la résidence, et de l’apéro entre copines !

L’apéro des retrouvailles (Antibes, Alpes-Maritimes)

Mais dès le lendemain c’était reparti, Vanessa nous a emmené dans le Mercantour, pour aller se baigner dans une rivière… d’argile ! Expérience inédite et vraiment cool !

  

Rivière d’argile dans le Mercantour (Alpes-Maritimes)

Puis nous avons poursuivi la visite par une promenade dans Nice, avant de profiter du fameux feux d’artifice du 15 août, à la table d’une terrasse qui venait de se libérer devant nous ! Pour moi qui ne suis pas une fan inconditionnelle de feux d’artifices, celui ci avait le mérite d’être créatif et original !

 

Nice (Alpes-Maritimes)

Comme je le disais plus haut, ce voyage c’était aussi pour moi la fin de certains clichés. Loin du bling bling, des bimbos ou des mamies botoxées et cramées par le soleil, la Côte d’Azur c’est aussi d’innombrables villages perchés dans les montagnes, des petites criques isolées qu’on atteint en longeant la mer, et un Monaco où l’on y mange au resto pour pas cher et où l’on ne nous prend pas de haut si on ne porte pas du Louis Vuitton !

   

Villages perchés et petites criques aux alentours de Nice (Alpes-Maritimes)

Bref, la France est une pépite à explorer… Bonne route !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *